AàC/CfP  « Lexique racial et religions. Traductions des textes sacrés, encyclopédisme, textes normatifs contemporains (XVIe-XXIe s.) »

ReLRace #A2.2Co

(18 et 19 mars 2024) — Paris /EHESS

Journée d’études organisée par Farid Bouchiba, Vincent Vilmain (TEMOS) et Jean-Paul Zuniga (CRH) dans le cadre du programme ANR ReLRace.

Cette journée d’études s’inscrit dans la continuité des précédentes journées organisées dans le cadre du programme ANR ReLRace.

À travers cette rencontre, il s’agira de rendre compte de l’irruption progressive du terme « race » et indirectement de la « pensée raciale » dans la sphère religieuse. Plusieurs axes sont ainsi proposés.

Le premier axe consiste à travailler sur les traductions en langues vernaculaires de la Bible et du Coran. Afin de scruter précisément les phénomènes de translation, un travail lexicologique et philologique pourra être effectué à travers un corpus numérisé de traductions de la Bible et du Coran étalé du XVIe au XXIe siècle, et pris dans plusieurs milieux (catholique, protestant, juif, musulman) et plusieurs langues (espagnol, portugais, anglais, allemand, français, italien, arabe). Concernant l’islam, on pourra également élargir le champ des sources aux ḥadīth-s (« traditions prophétiques ») et à leurs commentaires (shurūḥ) et gloses (ḥawāshin). L’objectif sera de mesurer l’arrivée du terme « race » dans les différentes traductions et d’identifier non seulement les termes (hébreux, grecs, latins et arabes) qu’il est censé traduire, mais aussi ceux qu’il remplace au fil du temps et, éventuellement, ceux par lequel il est ensuite lui-même supplanté.

Le second axe consiste en une étude des encyclopédies d’obédience religieuse les plus importantes produites de la fin du XVIIe au XXIe siècle dans différents pays. Une liste précise des notices et des termes (race, lignage, générations, sang, semence…) devra être recherchée et analysée afin de révéler la particularité du fonctionnement sémantique de ces mots d’un point de vue synchronique et diachronique. On s’interrogera également sur le type de corrélations existantes entre les différentes entrées répertoriées dans ces encyclopédies et les images et exemples les illustrant. Quelle est leur provenance ? Quel est le statut de ces illustrations ? Les notions de plagiat, d’emprunt et de synthèse seront également examinées afin de mieux saisir les modalités d’écriture et les formes d’intertextualité dans le champ du religieux concernant la question de la thématique raciale. On s’interrogera aussi sur la diffusion et les rééditions de ces encyclopédies : Quel est leur lectorat ? Qui participe à l’écriture de ces encyclopédies ? Afin de guider les analyses, il conviendra de prendre en considération les contextes particuliers de rédaction. Dans une perspective comparatiste, la mise en parallèle d’encyclopédies et de dictionnaires issus d’aires linguistiques et géographiques différentes pourrait s’avérer heuristiquement féconde. La relation à la langue conduit-elle nécessairement à une approche différente en termes de classement et de définition ? Quelle est l’influence de l’évolution des connaissances scientifiques sur ces encyclopédies ? On s’efforcera de mettre en relief la construction et la transmission des représentations raciales au travers de ces ouvrages.

Enfin, le troisième axe de cette journée vise à analyser l’imprégnation du vocabulaire et des thématiques de la « race » dans les textes révélés fondant de nouvelles religions du XIXe au XXIe siècle. Les propositions portant sur le livre de Mormon, les écrits rastafariens, ceux de la Nation of Islam ou d’autres « Black Cults » seront particulièrement bienvenus. Outre les productions des nouvelles religions, les travaux autour de cette thématique s’appuieront également sur une analyse des textes normatifs religieux issus des religions plus anciennes à l’âge de l’acmé de la race (1840-1940) – à titre d’exemple, les recommandations aux missionnaires ainsi que les actes de leurs congrès afin d’étudier la présence des considérations raciales dans leur formation.

Les propositions de communication assorties d’un court C.V. sont à envoyer à relrace@univ-lemans.fr fbouchiba@outlook.com et zuniga@ehess.fr pour le 10 décembre 2023 au plus tard. Elles ne devront pas excéder 500 mots.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search