Les îles du Pacifique et les descendants de Hagoth

L’Église mormone s’établit dans les îles du Pacifique dès 1843. À la grande surprise des missionnaires mormons, les indigènes sont plus réceptifs à leur évangile que ne le sont les colons. En 1851, Georges Cannon, missionnaire mormon à Hawaï, apprend par une vision que les indigènes des îles du Pacifique sont, en réalité, des descendants de Léhi1.

Le Livre de Mormon reçoit ici une interprétation particulière : l’ouvrage raconte le voyage du néphite Hagoth, « un homme extrêmement habile », qui construisit « un navire extrêmement grand », et qui « se lança dans la mer de l’ouest », accompagné de « beaucoup de Néphites [et de] beaucoup de femmes et d’enfants […] Et il arriva qu’on n’entendit plus jamais parler d’eux 2».

Le navire de Hagoth
huile sur isorel de Minerva Teichert , vers 1950
Brigham Young University Museum of Art

Selon des théologiens qui ont fait le lien entre la vision de Cannon et l’histoire d’Hagoth, les îles du Pacifique auraient accueilli les navires d’Hagoth. En 1976, Spencer Kimball reprenait ainsi les termes du  président de l’Église mormone, Joseph F. Smith (1838-1918), qui affirmait à un groupe de Maoris venus à Salt Lake City :

Je voudrais vous dire, à vous frères et sœurs de Nouvelle-Zélande, que vous faites partie des descendants de Hagoth, et il n’y a aucun doute sur ce point3.

Faire œuvre missionnaire dans les îles du Pacifique, participe, pour les saints des derniers jours, au rassemblement des tribus perdues d’Israël.

Spencer Kimball à l’Université Brigham Young-Hawaï, ca. 1970-1979
Joseph F. Smith Library Archives and Special Collections, Brigham Young University Hawaii

L’Église mormone a rencontré des succès missionnaires importants parmi les enfants d’Hagoth (qui parfois se revendiquent comme tels lorsqu’ils sont mormons), à en croire leurs effectifs actuels : plus de 75000 fidèles à Hawaï (5% de la population totale), 28000 fidèles en Polynésie française (9% de la population totale) et 83000 à Samoa (42% de la population totale)4. Forts de leur présence importante dans les îles du Pacifique, les mormons construisent en 1963 un Centre culturel polynésien à Hawaï. Le Centre est une source d’emplois pour les jeunes mormons, puisqu’y travaillent près de 700 étudiants de l’université Brigham Young-Hawaï, établie par l’Église en 1950. C’est aussi un outil missionnaire efficace qui accueille 25 millions de visiteurs chaque année.


1. Perry Max Mueller, Race and the Making of the Mormon People, Chapel Hill (NC), The University of North Carolina Press, 2017, p. 179.

2. Église de Jésus Christ des saints des derniers jours, Le Livre de Mormon: Un autre témoignage de Jésus-Christ (Alma 63, 5-6) : https://www.churchofjesuschrist.org/study/scriptures/bofm/alma/63?lang=fra (page internet consultée le 22/10/2020)

3. Robert E. Parsons, “Hagoth and the Polynesias”, dans Monte S. Nyman et Charles D. Tate, jr (eds.), The Book of Mormon: Alma, The Testimony of the Word, Religious Studies Center, Brigham Young University, 1992 : https://rsc.byu.edu/book-mormon-alma-testimony-word/hagoth-polynesians (page internet consultée le 22/10/2020)

4. Nous nous basons ici sur les chiffres communiqués par l’institution sur son site internet : https://newsroom.churchofjesuschrist.org/facts-and-statistics (consulté le 22/10/2020)


Citer cet article : chrystal vanel, "Les îles du Pacifique et les descendants de Hagoth", Publié sur ReLRace - Religions, lignages et « race » le 09/12/2020, consulté le 25/06/2022, https://relrace.hypotheses.org/904.

Vous aimerez aussi...