#JE2 – Races élues, races maudites.

8, 9 et 10 juin 2021

LE MANS UNIVERSITE

Journée d’études organisée par Baptiste Bonnefoy et Vincent Vilmain (TEMOS) dans le cadre du programme ReLRace.

Non ouvert au public en présentiel. Diffusion en direct sur relrace.hypothese.org

LE PROGRAMME

LES INTERVENANTS

Argumentaire

L’objectif de cette seconde journée d’étude du programme RelRace sera de produire une histoire comparée de la notion d’élection en religion, l’une des plus mouvantes et problématiques qui soit et pour laquelle la distance entre notions érudites et usages du sens commun est parfois considérable, et de comprendre dans quelle mesure et jusqu’à quel point elle peut constituer le socle d’une racialisation d’un groupe.

La première question à prendre en considération concerne la variété des dénominations pour « dire » une élection : « élu », « choisi », « aimé »… ainsi que les locuteurs qui expriment le choix : Dieu directement, un ange, un prophète… La seconde concerne tout à la fois les dimensions de l’élection – individuelle et collective – sa pérennité à travers la question du lignage et les éventuelles hiérarchies entre différentes formes ou origines de l’élection (« fils d’Adam » et « fils de Noé », « mu’min » et « muslim »)

Les travaux interrogeront la différence en apparence fondamentale entre religions prosélytes et non prosélytes ; l’idée de peuple élu étant plus facile à définir au sein d’une religion n’ayant pas vocation à se propager – non sans omettre que les animateurs d’une même religion peuvent promouvoir l’une ou l’autre option selon les temporalités. Ils définiront également le cadre de la mission dévolue au peuple élu. Celle-ci peut se concevoir au sein d’un peuple comme une fraction de ce dit-peuple selon des logiques individuelles (élection des saints), de lignages (traditions musulmanes sur les mérites de Shafi’i – le fondateur du maddhab chaféite – qui ne sont pas seulement liés à sa piété individuelle mais aussi à son hérédité) nobiliaires et/ou de caste (brahmanes dans l’hindouisme par ex.). Elle peut également être comprise comme une mission parmi les peuples ; l’élection conférant donc au peuple élu un rôle spécifique au sein du monde. L’objectif sera d’abord de comprendre comment se conçoit cette notion d’élection notamment dans le judaïsme et comment elle est lue et/ou récupérée dans le christianisme et dans l’islam (notion de al-jibaya min Allah).

Les biais et les circonstances particulières permettant à cette notion souvent hautement symbolique et impliquant pour celles et ceux qui y souscrivent davantage de devoirs que de droits de devenir le socle de l’affirmation d’une supériorité raciale seront ensuite étudiés. Plusieurs cas de figure pourront être abordés, dans le cadre du protestantisme (Royaume-Uni, Afrique du sud & Etats-Unis), du mormonisme, du judaïsme, du rastafarisme en particulier.


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search